RIO DE JANEIRO


Premiers pas à Rio de Janeiro...

Dimanche 12 août 2018

 

En ce jour de fête des Pères au Brésil, nous décollons de Brasília à 13h40 pour atterrir à Rio de Janeiro à 15h20. Le temps est couvert, la température agréable.

Tout de suite, le taxi qui doit nous conduire à notre appartement loué sur Airbnb dans le quartier d'Ipanema, nous met en garde sur la sécurité à Rio, pendant que l'on traverse les quartiers nord de Rio et leurs favelas. La personne qui nous remet les clés de l'appartement en remet une couche... Bienvenue à Rio de Janeiro!!!

 

Malgré toutes ces mises en garde, il faut bien que nous sortions pour faire des courses au supermarché. Mais alors que faire de notre carte bleue, où la cacher? Et notre appareil photo, on peut le prendre?

Au bout de 5 minutes, nous arrêtons de psychoter. Nous sommes dans le quartier chic d'Ipanema, nous n'avons pas de Rolex bien que nous ayons plus de 40 ans, ni de chaines en or qui brillent; quant à nos fringues de routards, elles font peu envie...

 

L'appartement est très bien placé, à 200 mètres de la plage d'Ipanema, et proche de toutes les commodités. Après avoir fait quelques courses au supermarché, nous ferons un petit tour sur le bord de mer. Il fait nuit (le soleil se couche ici à 18h) et un peu froid, le vent souffle fort; nous ne nous attardons pas.

Ce soir, plateau TV en regardant "Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?". C'est drôle, dans le film Christian Clavier rêve de faire un tour du monde!

Nous mesurons chaque jour la chance que nous avons et pensons à cette citation de Jankélévitch:

 

« C’est l’heure : Hora ! Tout à l’heure, il sera trop tard, car cette heure-là ne dure qu’un instant. Le vent se lève, c’est maintenant ou jamais. Ne perdez pas votre chance unique dans toute l’éternité, ne manquez pas votre unique matinée de printemps. »

 


Ipanema, Copacabana et Maracana

Lundi 13 août 2018

 

Après une grasse matinée pour les enfants, nous quittons l'appartement en début d'après-midi avec pour objectif la location de vélos et la découverte des plages mythiques d'Ipanema et Copacabana. Belle balade en toute sécurité pour les enfants. Malheureusement le temps nous était compté car nous avions aussi pris des places pour assister à un match de football au stade de Maracana, ce soir, entre Fluminense - Internacional!

 

C'était une promesse que nous avions faite à Oscar! Voir un match de football au stade de Maracana; impossible d'y échapper et ce sera en famille.

Rénové pour la Coupe du Monde de 2014, le stade qui comptait dans les années 70, plus 200 000 places, n'en compte plus aujourd'hui que 79 000.

Il n'en reste pas moins impressionnant.

Le match que nous sommes allés voir s'est soldé par la défaite 3 - 0 de l'équipe locale de Fluminense. Un vrai drame pour l'équipe, ses supporters et pour nous, car l'ambiance était vraiment plombée...

Malgré tout, ce fut une très belle soirée, et une première pour Emile et Catherine!

 

Non, rassurez-vous, Catherine ne s'est pas mise à la bière! Regardez bien...

 

Cette première journée se finira tard dans la soirée. Demain nous avons prévu de visiter le Cristo Redentor do Corcovado.


Cristo Redentor do Corcovado et Pao de Açucar

Mardi 14 août 2018

 

La veille, nous avons réservé un tour organisé avec Brazil Expédition le "Big Dude Tour", 160 $R, soit 36€ par personne pour 7h de visites. Au programme, une petite randonnée dans le Parc National de Tijuca, le Christ Rédempteur, l'Escadaria Selaron. Nous ne sommes pas fans de ces tours organisés au timing serré et où les visites se font au pas de charge; mais ne restant que 6 nuits à Rio de Janeiro, nous recherchions un tour qui nous présente la ville dans son ensemble. Nous nous sommes retrouvés à 13 dans un van avec de jeunes anglais, argentins et espagnols, un guide rasta et un conducteur très prudent. Journée bien chargée... On vous raconte:

 

Première étape, le Parc National de Tijuca et sa forêt luxuriante aux portes de la ville, considérée comme la plus grande forêt urbaine au monde. Au milieu des années 1800, la zone qui est maintenant le parc avait perdu tout son couvert forestier d'origine, au profit de plantations de café. A partir de 1860, de gros efforts furent entrepris pour planter des arbres et redonner au parc son aspect de forêt tropicale.

Nous y faisons une courte randonnée pour nous rendre à une cascade.

 

 

Nous enchaînons par un point du vue, la Vista Chinesa, promontoire d'où l'on peut voir le Corcovado, le Pain de Sucre, la Zona Sul et au loin la côte nord et les plages de Niteroi.

 

Photo de gauche, vue d'une favela, au centre et à droite, quartier d'Ipanema et Lagoa Rodrigo de Freitas

 

Pendant notre visite du Parc, nous aurons l'occasion de voir une maison construite par Oscar Niemeyer, la Casa das Canoas, mais aussi la maison de Pelé. Malheureusement nous ne les avons pas visitées. La photo ci-dessous n'est pas de nous!

 

Casa das Canoas d'Oscar Niemeyer

 

En début d'après-midi, nous montons au Cristo Redentor de Corcovado.

 

Niché au cœur de l'épaisse forêt de Tijuca, le Christ Rédempteur se dresse debout au sommet d'une montagne de 709 m d'altitude, les bras en croix au sommet de la colline Corcovado, afin de bénir et protéger la ville.

Le Christ fait 31 m de hauteur et 27 m de largeur d'une main à une autre et pèse 1 145 tonnes. Chacune des mains mesure 3,20 m et pèse 8 tonnes. Il est recouvert de pierre de savon qui durcit au contact de l'air.

Cette œuvre fut édifiée pour célébrer les cent ans d'indépendance du Brésil sous la présidence de Getúlio Vargas. Prévue pour être terminée en 1922, elle fut inaugurée avec un peu de retard, neuf ans plus tard, le 12 octobre 1931.

Les mains et le visage furent sculptés par le Français Paul Landowski.

Le spectacle est grandiose, quand les nuages nous permettent de l'apprécier...

 

Au centre le Pain de Sucre, à gauche Botafogo, à droite Copacabana et complètement à droite Ipanema. En face du Pain de Sucre, Niteroi

 

Des images de Rio plein les yeux, nous traversons ensuite le quartier bohème de Santa Teresa en nous promettant d'y retourner pour flâner, direction l'Escadaria Selaron. Cet escalier entièrement recouvert de céramiques est l’œuvre de l'artiste d'origine chilienne, Selaron. Selaron a travaillé ici pendant près de 20 ans en utilisant des céramiques et azulejos qui venaient du monde entier. Une belle découverte dans un quartier haut en couleurs...

 

 

La journée, déjà bien chargée, aurait du se finir après cette visite. Seulement voilà, à la faveur d'une belle soirée ensoleillée, nous décidons, au grand désespoir des enfants, de monter au Pain de Sucre, pour y assister au coucher de soleil!

 

D'une hauteur de 395 m, le Pain de Sucre est situé à l'entrée de la baie de Guanabara. On atteint son sommet par deux téléphériques,qui relient successivement le Morro da Urca, et le Pain de Sucre qui est un bloc de quartz de 500 millions d'années. Prix pour nous cinq, 339 $R, soit 77€.

C'est lors de l'exposition internationale de 1908 que l'on décida de construire le téléphérique, dont la première version était en bois.

 

Pour saisir la folie urbaine de Rio, pour admirer la succession de baies, il faut prendre de la hauteur. Au somment du Pain de Sucre la perspective sur la ville est superbe. On y aperçoit la ville de Niteroi, les pistes de l'aéroport Santos Dumont, les plages de Flamengo et de Botafogo, le Christ Rédempteur du Corcovado, la baie mythique de Copacabana et le morro de Leme.

 

Nous sommes restés presque deux heures sur notre promontoire à observer le soleil, qui n’a pas peur de se répéter, plonger sous l’horizon, à voir le ciel se maquiller de miel dans les ors du soir. Au coucher de soleil, une grande sérénité s’empare des lieux.

Hypnotisés par tant de beauté, nous avons contemplé les étoiles s’allumer une à une et clouter le ciel, pendant que déjà, les lumières de la ville scintillent et clignotent.

Aujourd'hui, nous avons été comblés, la moisson a été plus que généreuse...

 

Vue du Pain de Sucre depuis le Morro da Urca

 

Aux pieds du Pain de Sucre, Urca. A gauche la baie de Botafogo

 

Vue de la baie de Copacabana avant le coucher de soleil

 

Vue de la baie de Copacabana après le coucher de soleil

 

Vue de la baie de Botafogo et au loin Le Christ Rédempteur

 

Vue sur la baie de Guanabara. Au loin, le pont qui permet d’atteindre la ville de Niteroi

 


Niterói

Mercredi 15 et jeudi 16 août 2018

 

Au lendemain de notre longue journée de visites, les enfants avaient réclamé, voire même négocié, une journée OFF. Les parents ont cédé... Nous en avons profité pour faire quelques lessives, un peu de classe, et sommes allés dans l'après-midi sur la plage de Copacabana pour jouer au foot, bien sûr.

On déambule avec plaisir sur la plage de Copacabana et ses trottoirs en mosaïques de pierres noires et blanches en forme de vagues, dessinés par Burle Marx. On ne se lasse pas du ballet incessant des joggeurs, surfeurs, hédonistes, joueurs de foots, marchands ambulants, touristes, cariocas...

Nous avons préféré la plage de Copacabana à celle d'Ipanema. Ipanema est très belle et sa perspective sur le morro splendide ; mais elle ressemble plutôt à une belle endormie...

Un conseil, louer pour 5 $R des chaises pliantes et sirotez une agua de coco.

 

Toutes ces baies et plages superbes cachent une triste réalité. Les eaux autour de Rio de Janeiro sont malheureusement très polluées. Les hôpitaux y déverseraient même leurs eaux usées. La baignade est déconseillée dans beaucoup d'endroits.

 

Au fait, connaissez-vous l'origine du terme Rio de Janeiro?

Le 1er janvier 1502, lorsque les portugais se sont engagés dans la baie de Guanabara, ils pensèrent découvrir l'embouchure d'un fleuve qu'ils baptisèrent Rio de Janeiro, "Rivière de Janvier"!

 

Le lendemain de cette journée OFF, les parents reprennent la main, direction Niterói pour rendre un dernier hommage à Oscar Niemeyer, encore lui, et parcourir le Caminho Niemeyer. Attention, ne faites pas comme nous! Avant de vous précipiter sur les bâtiments, passez au bureau d'informations, ils organisent des visites guidées gratuites et en français...

On y découvre:

  • La Fundaçao Oscar Niemeyer. Cette demi-sphère blanche en forme d'escargot, posée sur un miroir d'eau, est le temple d'Oscar Niemeyer, la fondation de l'architecte. Le bâtiment est surnommé ici "l'éléphant blanc". Malheureusement pour nous, découvrir des bâtiments d'Oscar Niemeyer sous un ciel gris, c'est un peu comme voir la Grèce sans le ciel bleu...
  • Le Teatro Popular, qui par chance était ce jour-là envahi de jeunes étudiants donnant toute sa dimension à ce bâtiment.

 

Nous prenons ensuite la direction du Museu de Arte Contemporanea (MAC), à quelques 5 km de là. L'occasion de découvrir un peu plus Niteroi.

 

Notez comme les enfants sont heureux de découvrir le MAC d'Oscar Niemeyer...

 

Par chance le restaurant du MAC leur redonnera le sourire. Il faut dire que la nourriture y est très bonne et la vue superbe

 

Le Musée d'Art Contemporain d'Oscar Niemeyer est une attraction depuis son inauguration en 1996 et un sacré atout touristique pour la ville de Niterói. La vision périphérique offre une vue magnifique de la baie de Rio. Mais on vient ici pour admirer le musée, un peu moins pour ses expositions.

A vrai dire, nous avons été un peu déçus par le bâtiment, très photogénique, mais grossier selon nous dans ses détails. Voilà, c'est dit et cela ne doit pas vous empêcher de le visiter...

 

 

 

Pour finir cette journée, nous décidons de nous rendre à l'embarcadère de Charitas plus au sud. Nous avions lu dans notre guide préféré que "le retour en bateau offre une arrivée splendide sur Rio"...

Nous nous sommes retrouvés dans un bateau aux vitres teintées sans vue extérieure et sans possibilité de les ouvrir. Grosse déception!!

Bien se renseigner sur votre bateau, car à l'arrivée nous avons vu des bateaux plus grands et aux fenêtres ouvrantes.

Résultat des courses :

  • A l'aller le taxi depuis notre hébergement nous a couté 85 $R, 20€
  • Au retour, bus pour l'embarcadère 20 $R, bateau pour Rio 82,5 $R, taxi 42 $R, 33€

C'est à Rio que nous avons téléchargé l'application Uber. Nous regrettons de ne pas l'avoir fait avant et surtout à Brasília. Il y a une nette différence de prix entre les taxis jaunes et Uber!

Une autre application indispensable et incontournable selon nous : Maps me. Elle nous sert tous les jour, pour nous orienter, trouver des commerces, des banques, des laveries, des bus, métros, créer des itinéraires, connaitre la durée de trajets avec trois modes de navigation (auto, piétons, vélos)... Maps me est une application GPS fonctionnant sans connexion internet. Les enfants moqueurs disent que Maps me est mon ami!!


Quartier de Santa Teresa

Vendredi 17 août 2018

 

Dernier jour à Rio de Janeiro... Nous nous étions promis de revenir dans le quartier de Santa Teresa, que nous avions traversé trop vite lors de notre visite guidée.

Juste avant, coiffeur pour Oscar, Ruben et Manuel. C'est Ruben qui nous a dégoté ce barber shop, assez branché et fan de Comics.

 

Santa Teresa est la quartier bohème de Rio de Janeiro, très coloré et peuplé de nombreux artistes. Il  jouxte les favelas, mais reste assez sûr.

Nous y avons passé l'après-midi à déambuler avec plaisir et curiosité avant notre rendez-vous de ce soir...

 

Parque das Ruinas près du Museu Da Chacara Do Ceu

 

 

A 16h30, nous avions rendez-vous avec des amis parisiens, Ronan et Chi, qui avaient réservé une soirée Chez Georges pour nous faire découvrir un lieu d'exception sur les hauteurs de Santa Teresa. Il s'agit d'une villa des années 70, transformée récemment en hôtel avec 7 suites. Nous avons eu la chance de faire la connaissance de l'architecte en charge des travaux, qui nous a fait une visite guidée très instructive.

Nous étions seuls à y diner et à profiter de la villa, quelle chance!

 

 

Très belle soirée, MERCI Ronan et Chi. Nous sommes heureux d'avoir croisé votre route!

 

Ainsi prend fin notre séjour à Rio de Janeiro, trop court à notre goût tellement la ville est belle, riche et étendue...

Rio de Janeiro est une ville incroyable qui a beaucoup à offrir : un relief saisissant où se glisse et s’accroche la ville, des baies et des plages somptueuses, une forêt tropicale aux portes de la ville, le charme du bouillonnement des cultures et de l’histoire.

Rio de Janeiro est une destination, qui une fois de plus, nous a permis de contempler les nuances de la lumière sur la peau du monde.

Rio de Janeiro est aussi un art de vivre à la coupe duquel nous nous sommes enivrés.


La suite de notre voyage au Brésil sur Ilha Grande, c'est ICI


Commentaires: 6
  • #6

    Carmen et Daniel (mardi, 28 août 2018 01:05)

    quelle beauté, nous sommes très heureux de faire se voyage avec vous a travers cet récit ses images de toute beauté, des amis qui vienne vous retrouver Ronan et chi.

    vous respire tous le berneur et vous le transmette si bien.
    on vous aime vous ne manquez mes a très bientôt pour nous ?

    ma mita, abuelita, daniel

  • #5

    Taubregeas (mardi, 21 août 2018 14:13)

    Bon on s'agite un peu les Varon ! Il faudrait bouger un peu vous n'êtes pas en vacances quoi.La bises quand même. Au fait c'est la brasse le moyen de transport pour Ilha Grande Bien reçu votre mail merci.

  • #4

    Taubregeas (lundi, 20 août 2018 14:38)

    Hello les "touristes"
    Nous vous suivons au jour le jour et cela m'a donné une idée,étant donné la qualité des commentaires et des photos j'ai envisagé d'imprimer tout cela et de le publier avec ma signature !!!! .Blague a part chapeau a l'auteur ou aux auteurs,vous réalisez la quelque chose de féérique.Cette année nous pensons a quelques jour de vacances a Chartette!! A bientôt et attention ou vous mettez les pieds.Bises a tout le monde

  • #3

    Julie Alice Christine Jean-Luc (dimanche, 19 août 2018 21:26)

    De retour des USA, nous suivons toujours vos aventures . Avez-vous eu nos commentaires sur l'Equateur ? Magnifiques photos et superbe reportage sur Rio. On pense bien à vous ! Champions du monde !!!

  • #2

    Les 4S (vendredi, 17 août 2018 04:14)

    Bom dia
    Vous nous faites rêver !
    Rio est une ville qu'on avait hâte de découvrir. Mais maintenant il faudra qu'on rajoute Brasilia au programme :)
    Adeus

  • #1

    Thomas (jeudi, 16 août 2018 22:07)

    Vous avez dû vous régaler à Brasilia !!! On se croirait dedans un film de Tati.... bonne route à vous 5