MAUPITI


Le dimanche 23 septembre 2018, nous quittons la célèbre Bora Bora pour l’île la plus au nord de l’archipel de la Société, la discrète Maupiti.

A peine quinze minutes après le décollage, nous apercevons Maupiti, son relief puissant, son lagon allant du bleu outremer au turquoise, ses motus et sa piste d’atterrissage si petite…

 

 

Comme à Bora Bora, l’aéroport est situé sur un motu et c’est en barque de pêcheur que nous atteignons l’île principale où Alain et Nhung de Maupiti Résidence nous attendent.

Et devinez quoi ! Nous avons reçu un accueil polynésien avec des colliers de fleurs ! Le premier après 23 jours en Polynésie française

 

 

En découvrant notre hébergement, nous sommes définitivement conquis. La maison, située sur une pointe, est posée sur le sable, face au soleil couchant, au lagon et à un motu. A disposition, des kayaks, des paddles, une pirogue à balancier, des cannes à pêche, des fusils harpons, des vélos pour petits et grands, des filets de pêche, des boules de pétanques, du beach volley, …

Ruben, Oscar et Emile étaient comme des fous, tandis que nous-mêmes avions du mal à retenir notre excitation face à Alain qui nous faisait l’inventaire…

Les 8 jours prévus sur Maupiti ne seront pas de trop pour tout faire !

 

 

Pour le reste, imaginez une île miniature de 1 230 âmes, ceinturée par une route de 10 km, des motus sauvages et accessibles pour certains à pieds, imaginez une île sans hôtels, sans banques, sans grands restaurants, sans boutiques de perles, sans jets skis, sans aucune animation nocturne, imaginez une île ravitaillée une seule fois par mois,  imaginez une île où il faut faire plusieurs commerces pour parvenir à garnir son panier de provisions, imaginez un village fleuri adossé à une imposante falaise de basalte, imaginez une île où tout le monde vous salue chaleureusement, imaginez une île à taille humaine, imaginez une île qui vous débarrasse des toxines de la vie citadine, imaginez une île où tout a un parfum d’éternité, imaginez une île où la réalité est plus inventive que vos rêves.

 

Cette île existe, c’est Maupiti !

 

 

A Maupiti, nous avons eu des réveils à pleurer d’ivresse du jour qui se levait, nous y avons coulé des heures de bonheur, douces et cristallines, nous y avons laissé le temps se dissoudre, s’effacer, disparaître, et l’instant s’étendre au point de devenir infini.

Comme pour le Napo Lodge, il nous suffira de murmurer « Maupiti », pour faire apparaitre, comme un génie sortant de sa lampe, le souvenir de ces jours heureux !

 

Un grand merci Nhung et Alain pour ce séjour inoubliable

 


La suite de notre voyage en Polynésie française, à Tahiti Iti, c'est ICI


Commentaires: 1
  • #1

    Los beuvinos (dimanche, 30 septembre 2018 17:55)

    Maupiti signifie mon ptit paradis ? On coche cette destination pour après- demain. De mieux en mieux...et les fleurs en bonus ! Bisous