CHUTES D’IGUAÇU


Premiers pas au Brésil, aux Chutes d'Iguaçu...

Le lundi 30 juillet 2018, nous sommes retournés sur Quito depuis Isla Isabela avant de nous envoler le mardi 31 juillet 2018 pour le Brésil avec comme première étape, les Chutes d’Iguaçu.

 

Un long, trèèès long voyage : lundi 30 juillet, réveil à 5h pour prendre un bateau à 6h, qui relie Isla Isabela à Isla Santa Cruz.

Deux heures de fast-boat sur une mer plus clémente qu’à l’aller, mais sans gilets de sauvetage et avec une petite panne de moteur au bout de 30 minutes. Arrivés à Isla Santa Cruz à 8h15, il nous faudra 2h30 pour atteindre l’aéroport situé sur Isla Baltra au nord d’Isla Santa Cruz en enchainant le taxi, le bateau et enfin le bus qui est devenu payant en l’espace de 10 jours, 5 US$ par personne. Jusqu’à aujourd’hui, ce bus qui relie l’embarcadère à l’aéroport avait toujours été gratuit…

 

Nous décollons à 13h30 pour atterrir à Quito à 17h30 avec une escale à Guayaquil. A Quito, nous logeons à l’hôtel Wyndham, très proche de l’aéroport. Le confort de l’hôtel a redonné de la vigueur aux enfants, qui malgré la fatigue de la journée, ont profité d’une belle salle de fitness, d’un jacuzzi et d’un sauna.

 

Le lendemain, mardi 31 juillet 2018, nous nous levons à 1H30, oui, vous avez bien lu…, pour prendre l’avion pour Foz Do Iguaçu au Brésil qui décolle à 4h, avec une longue escale à Lima au Pérou. Dans ce voyage, les escales ne nous dérangent pas. Elles sont l’occasion de jeux de société avec les enfants ou de travail scolaire, elles nous offrent des refuges épisodiques, des cocons sans aspérités, et surtout, on y retrouve la plupart du temps la Wifi.

 

Nous arriverons à notre hébergement, la Pousada Guata Pora, à 18h30 !

 

Nous y sommes restés 5 nuits, du mardi 31 juillet au dimanche 5 août 2018.

 

En nous envolant pour Foz Do Iguaçu, nous nous sommes demandés si nous avions bien fait de choisir cette destination très touristique. Nous doutions d’autant plus que l’été dernier, nous avions fait les Chutes Victoria au Zimbabwe.

 

Au moment d’arriver à notre pousada et le lendemain en découvrant les abords, tous les doutes ont été levés. La pousada Guata Pora est une ferme agroécologique, qui propose de grands chalets aux détails soignés, sur plusieurs hectares de terrain, à 15 minutes à pieds de l’entrée au Parc D'Iguaçu et à 5 minutes en taxi de l'aéroport. La cuisine est délicieuse, le personnel très sympa et détendu et on y croise beaucoup d'oiseaux. Une fois de plus, on recommande !

Vous devez vous dire que nous ne sommes pas exigeants à toujours apprécier nos hébergements, mais la vérité est que nous avions pris en France le temps de chercher… Du coup, moins de mauvaises surprises !

 

 

Et les chutes ?

 

En langue Guarani, Iguaçu, signifie « grande eau ». Le fleuve Iguaçu parcourt 1 320 km avant de se déverser sur une faille géologique, plus de 200 chutes sur un front de 2.7 km, avec un débit allant de 500 m3/s à 6 500 m3/s, que le Brésil partage avec l’Argentine et le Paraguay.

Le panorama est saisissant.

La douceur du bleu du ciel, la déferlante des verts de la forêt tropicale et les cascades tendues comme des fils d’argent offrent un spectacle de toute beauté.

 

Nous avons consacré deux jours à visiter les chutes. Une demi-journée pour les chutes côté brésilien et une journée entière pour les chutes côté argentin.

Pour monter crescendo dans le spectacle, nous avons commencé par le Brésil. Les deux visites doivent être faites car elles sont différentes. On a préféré néanmoins l’Argentine !

 

En logeant au Brésil, nous avons réservé un taxi depuis notre pousada pour nous mener en Argentine. Nous avons payé 70 US$ pour le trajet aller-retour. Il faut compter une heure de trajet à chaque fois. Nous étions en basse saison et les passages de frontières se sont faits rapidement. Bien que le Guide du Routard indique que les CB ne sont pas acceptées pour accéder au parc côté argentin, nous avons tout payé avec notre carte Visa, y compris la restauration, à l’intérieur du parc.

Alors que la visite des chutes, côté Brésil, prend environ 2h, il faut bien consacrer minimum 5h aux chutes, côté Argentine, si l'on veut faire tous les circuits proposés, à savoir le circuit inférieur, le circuit supérieur et la Garganta del Diablo.

 

 

Le caractère exceptionnel du site et la sauvegarde de la forêt tropicale qui l’enserre lui ont permis d’être classé au Patrimoine mondial par l’UNESCO.

Mais attention, là encore, l’homme a mis en demeure la nature généreuse de se livrer au formidable appétit de l’humanité.

Partout, autour du site, la nature est menacée, la déforestation avance, la faune disparait, les forêts s’emplissent de silence, cet écho du progrès !

Mais ne boudons pas notre plaisir, cette étape a beaucoup plu aux grands comme aux petits...

 

C'est ici qu'Emile a fêté ses 8 ans!!


La suite de notre voyage au Brésil, à Brasília, c'est ICI


Commentaires: 3
  • #3

    Julie Alice Christine Jean-luc (dimanche, 19 août 2018 22:08)

    Chutes magnifiques ! Très beaux oiseaux ! Bisous au boys band !Bonne fin de périple au Brésil.

  • #2

    Thomas (mardi, 07 août 2018 21:30)

    Merci de ce partage impressionnant de beauté !!
    Bon vent !!

  • #1

    Laurent (dimanche, 05 août 2018 13:37)

    J'aimerai être avec vous à Brazilia...