TAHITI ITI


Dimanche 30 septembre 2018, nous quittons à regrets Maupiti en début d’après-midi pour la presqu’île de Tahiti, appelée Tahiti Iti (la « petite Tahiti »). La presqu’île nous attirait car nous avions lu que la nature y était souveraine, et que cette partie de l’île de Tahiti incarnait pour les Polynésiens, la Polynésie de leurs ancêtres.

 

A l’aéroport de Papeete, nous prenons possession de la voiture réservée auprès d’Easy Car avant notre départ pour les différentes îles et filons vers notre hébergement le Vanira Lodge que nous atteignons vers 18h30, sous une pluie tropicale et de nuit (le soleil se couche ici vers 18h toute l’année).

Un plat de pâtes et au lit… Nous découvrirons les lieux demain …

 

Au réveil, le spectacle qui s’offre à nous enchante petits et grands. Le bungalow, à flanc de colline, est superbe, largement vitré sur le lagon et entièrement conçu en matériaux naturels. Les artisans qui ont travaillé sur le Vanira Lodge, sont Alain et Yann Fleurot, tous deux formés par Jean-Claude Michel, sculpteur à l’origine de l’hôtel Hana Iti à Huahine, dont nous avons déjà parlé. Pure coïncidence !

 

Sur un site magnifique, le Vanira Lodge est composé de 9 bungalows tous différents mais d’inspiration polynésienne, possède une petite piscine, un restaurant et propose à ses résidents des cours gratuits de yoga le lundi et le mercredi, dont nous avons profité. Un très bel endroit!

 

 

Première destination de notre séjour sur Tahiti Iti, Teahupoo et sa vague superstar, que les surfeurs du monde entier connaissent. Nous avons eu la chance de l’approcher lors d’une excursion en bateau. Ce matin-là, les vagues faisaient environ 2,50 mètres et aucun surfeur ne s’y est risqué. Imaginer que les vagues peuvent atteindre 10 mètres donne la chair de poule…

A Teahupoo, on a la vague à l’âme. C’est un « tube » de légende, une vague réputée la plus dangereuse au monde. Autrefois les grands chefs tahitiens venaient l’affronter et rivaliser de courage en faisant la démonstration de leur supériorité et prouver que les dieux étaient avec eux.

La vague se forme au niveau de la passe de Hava’e. Elle grossit lorsque le vent souffle depuis la terre. Le récif corallien n’est alors qu’à quelques centimètres sous la surface de l’eau.

 

Nous avons beaucoup d’admiration pour tous ces surfeurs qui consacrent leur vie à la beauté du geste, dans un dépassement de soi photogénique. Ils tracent des sillons parfaits, en équilibre constant entre la perfection et le danger. Respect…

En préparant ce voyage, nous nous sommes rendu compte que ces surfeurs sont aussi de vrais baroudeurs, prêts à tous les sacrifices pour découvrir de nouvelles vagues, partout dans le monde, précédant toujours les touristes en dénichant des lieux incroyables. Merci…

 

 

Tahiti Iti nous a surpris et ravis par ses paysages, par la force de son relief, par le contraste saisissant entre la déferlante des verts de sa végétation et la douceur des bleus de l’océan.

 

Mais Tahiti Iti ne nous a pas gâtés avec le temps. La pluie semble tomber plus abondamment sur Tahiti que sur les îles que nous avons visitées, certainement en raison du relief de l’île, dont le point culminant, le mont Orohena est à 2 241m. La pluie nous a souvent accompagnés lors de notre séjour de 5 nuits sur Tahiti Iti, contrariant à plus d’une reprise nos plans. Impossible de faire une incursion à l’intérieur de l’île, impossible aussi de découvrir les falaises du Te Pari ou simplement de randonner…

 

Par chance, notre hébergement et la vue qu’il offrait sur la nature et l’océan nous consolaient du climat. Et nous avons bien avancé le travail scolaire…

En revanche, nous avons très mal dormi, car ces bungalows, aussi beaux soient-ils sont ouverts à tous vents ; le froid, un vent très fort, des pluies diluviennes et les bêtes ont parfois gâché nos nuits…

 

Après Papeete à l’arrivée et maintenant Tahiti Iti en fin de séjour, il faut croire que l’île de Tahiti ne s’offre pas facilement aux visiteurs…

Malgré tout, nous pensons que l’île de Tahiti mérite que l’on s’y attarde, dès lors qu’on s’éloigne un peu de Papeete. Tahiti, c’est infiniment plus que Papeete. Entre randonnées pédestres ou maritimes, incursions au cœur de l’île, excursion en bateau sur l’atoll de Teitaroa, sports nautiques, la palette des activités est immense.

D’ailleurs, si nous avons un regret, c’est celui de ne pas avoir fait dès notre arrivée en Polynésie, l’escapade en catamaran à la journée sur l’atoll de Teitaroa, jugeant à l’époque le coût trop élevé. Nous savons maintenant que nous sommes largement en dessous de notre budget estimé pour la Polynésie et que nous aurions pu faire cette sortie !

 

 

Nous profitons de ce blog pour passer une information qui nous semble importante et dont on n’entend jamais parler en Polynésie. Dans ce paradis, il existe un magnifique coquillage qui peut être mortel si on se fait piquer, il s’agit du cône toxique. Nous vous invitons à regarder sur internet pour en savoir plus et sachez qu’il ne faut jamais ramasser les coquillages ou alors vérifiez bien qu’ils sont vides…

 

Pour clore en beauté ce voyage en Polynésie, le vendredi 5 octobre 2018, nous avons assisté à un spectacle de danse traditionnelle au Méridien de Tahiti, réservé 3 semaines auparavant.

La soirée commence à 19h par un buffet gargantuesque, suivie à 20h du spectacle de danse qui dure une heure et pendant lequel les danses des différents archipels sont à l’honneur.

La danse et la musique en Polynésie constituent un véritable mode de communication. Considérées comme « impudiques » mais surtout comme l’expression de rituels et de cultes païens par les missionnaires du 18ème siècle, ces pratiques furent interdites, mais heureusement préservées en secret pour s’exprimer aujourd’hui avec force et renouveau (Haka marquisien, Tamure, Himene, Ori Tahiti, etc.).

Nous avons été fascinés par la puissance, la grâce et le charme des danseurs et danseuses, la beauté des costumes et des couronnes de fleurs et le rythme des musiciens.

On a tous adoré, sauf Ruben et Manuel qui ont été contraints par de belles danseuses à monter sur scène et danser… Désolés, ils ont censuré les vidéos ! On a tout de même réussi à glisser une photo...

Très belle soirée à faire absolument et proposée tous les vendredis au Méridien de Tahiti, sans chichis et où les tenues les plus chics côtoient des tenues plus décontractées !

 

 

Au départ, on vient en Polynésie pour la carte postale et ses cocotiers sur fond de lagon turquoise. Mais rapidement, on lui découvre d’autres trésors, une population, une ambiance, une certaine notion du temps…

 

Montesquieu avait prévenu : « la géographie et le climat dictent le caractère des peuples ».

Gâtés par le climat et par une nature généreuse, on comprend le calme, l’indolence et la gentillesse des polynésiens. Ces qualités créent sur les îles une ambiance qui nous marque au fer rouge.

La notion de temps… Dans les îles de Polynésie, les saisons se ressemblent, les nuits et les jours se succèdent, semblables et le sentiment émerge que le temps ne se divise plus en heures ou en jours mais qu’il se dilate à l'infini.

 

Après un mois en Polynésie, nous partons, heureux et enivrés de Polynésie, mais avec l’envie furieuse de revenir et de retrouver ces petits bouts de nous-mêmes que nous y avons laissé…

 

 

En Polynésie, nous avons acheté dans un supermarché un livre de Poche « Les rêveries du promeneur solitaire » de Jean-Jacques Rousseau, qui donne une belle définition du bonheur :

 

« Mais s’il est un état où l’âme trouve une assiette assez solide pour s’y reposer tout entière et rassembler là tout son être, sans avoir besoin de rappeler le passé ni d’enjamber sur l’avenir ; où le temps ne soit rien pour elle, où le présent dure toujours sans néanmoins marquer sa durée et sans aucune trace de succession, sans aucun autre sentiment de privation ni de jouissance, de plaisir ni de peine, de désir ni de crainte que celui seul de notre existence, et que ce sentiment seul puisse la remplir tout entière ; tant que cet état dure celui qui s’y trouve peut s’appeler heureux, non d’un bonheur imparfait, pauvre et relatif tel que celui qu’on trouve dans les plaisirs de la vie, mais d’un bonheur suffisant, parfait et plein, qui ne laisse dans l’âme aucun vide qu’elle sente le besoin de remplir… »

 

Nous avons l’impression en Polynésie d’avoir un peu goûté au bonheur de Jean-Jacques Rousseau !


La suite de notre voyage en Nouvelle-Calédonie à Nouméa, c'est ICI


Quelques chiffres...

Voici quelques chiffres et informations qui, nous l’espérons, pourront aider de futures familles vagabondes…

 

Nous sommes restés 32 jours en Polynésie française, 3 jours à Tahiti Nui, 5 jours à Moorea, 9 jours à Huahine, 3 jours à Bora Bora, 7 jours à Maupiti et 5 jours à Tahiti Iti.

 

TAHITI NUI

  • Logement : nous avons logé 3 nuits au Fare d’hôtes Tutehau qui se trouve à 20 minutes à pieds du centre-ville de Papeete. Prix d’une nuit dans une chambre familiale pour 5 personnes avec petit-déjeuner, 25 000 CFP, 210€. Les propriétaires sont adorables, le jardin très agréable, mais la pension se situe dans un quartier très moyen de Papeete et la chambre familiale, située face à la table du petit déjeuner et de l’accueil, est trop exposée au bruit.
  • Transports : transfert en taxi de l’aéroport international à la pension, 3 500 CFP, 30€. Nous avons loué une voiture à la journée auprès d’Easy Car. Prix pour 24 heures, 7 200 CFP, 61€. Easy Car est une filiale d’Avis qui se situe dans l’aéroport de Papeete, très bon marché et très sérieuse. Pour s’y rendre depuis le centre-ville, il faut prendre le bus près du Marché Municipal.
  • Activités : le jour où nous avons loué la voiture, nous sommes allés au très beau Marae Arahurahu (gratuit), à la plage de Papehue et au musée de Tahiti et des îles où nous étions seuls et qui est indispensable pour comprendre la Polynésie. En fin de journée, on peut, depuis le beau parc du musée, voir le soleil se coucher avec en toile de fond l’île de Moorea.
  • Nourriture : Nous avons pris tous nos dîners à emporter au supermarché Easy Market, situé à deux pas de notre pension. On recommande, très bon et très propre.

MOOREA

  • Logement : nous avons logé 5 nuits au Fare Mama Iti. Prix pour 5 nuits à 5, 75 000 CFP, 630€, soit 126€ la nuit sans petit déjeuner. Fare, face à la plage, très beau lagon, kayaks à disposition. Un vrai paradis. Attention cependant, le confort pour 5 est sommaire, le fare n’est pas grand et l’emplacement est bruyant, car l’unique route qui ceinture l’île est très proche. Quant aux poules, coqs et chiens … Nous pensons que 5 nuits est un minimum pour Moorea, nous serions bien restés 2 ou 3 nuits de plus !
  • Transports : nous avons loué une voiture pour notre séjour à Moorea avec Albert Location qui assure les transferts aller-retour depuis l’agence vers l’aéroport. Prix de la location pour 5 jours, 35 000 CFP, 294€. En famille, nous conseillons de louer une voiture pour toute la durée du séjour à Moorea.
  • Activités : nous sommes allés au Lagoonarium, qui est un lieu superbe avec les enfants. Prix pour 5, avec le repas du midi, 26 100 CFP, 219€. Pensez à réserver le matin en prenant le ticket d’entrée à l’arrivée. Le repas est exquis. Il est possible de prendre son pique-nique. Nous y avons passé toute la journée. Nous avons aussi participé à une sortie baleines avec Tip Nautic. Prix pour 5, 40 000 CFP, 335€. Tip Nautic qui se situe sur la belle plage de la résidence Les Tipaniers, propose, lorsque c’est la saison, des sorties baleines de 8h30 à 12h30 sur des bateaux de 12 passagers maximum. Possibilité de nager avec les baleines si les conditions le permettent. Personnel très pro. Souvenirs inoubliables !
  • Nourriture : nous avons pris tous nos repas dans notre fare, face au lagon, les pieds dans le sable. Prix de tous nos repas, pour 5 jours à 5, 32 500 CFP, 272€. En disposant d’une voiture, il est très facile de faire ses courses à Moorea.

HUAHINE

  • Logement : nous avons logé 9 nuits à Huahine Vacances qui se situe dans la baie de Maroe. Prix pour 9 nuits, 1 616€, soit 180€ la nuit sans petit déjeuner. Pour ce prix, la maison est louée avec une voiture et un bateau, tous deux indispensables sur Huahine. Huahine vacances propose 3 maisons implantées dans un beau jardin tropical. La location est très bien placée sur l'île, à mi-chemin entre Huahine Nui et Huahine Iti, et à 15 minutes en voiture de la ville principale, Fare. Notre maison, en première ligne face à la baie, avait trois chambres, deux salles de bains et même une machine à laver le linge. On recommande sans hésiter !
  • Transports : Huahine Vacances assure les transferts depuis et vers l’aéroport.
  • Activités : Disposant d’une voiture et d’un bateau, nous n’avons fait aucune activité payante sur Huahine. Nous avions réservé un baptême de plongée avec Mahana Dive, 7 500 CFP, 63€ par personne, annulé à cause du mauvais temps. Il faut absolument se rendre sur la plage de l’ancien hôtel Hana Iti et si possible, prévenir à l’avance, via votre hébergeur, le gardien Siki, afin qu’il vous prépare un déjeuner à base de noix de coco et de fruit de l’arbre à pain. Près de cette plage, au niveau du motu visible à droite, il y a un beau jardin de corail.
  • Nourriture : nous avons pris tous nos repas dans notre maison ou en pique-nique. Prix de tous nos repas, pour 9 jours à 5, 580€. Un dimanche midi, nous avons déjeuné chez Tara qui propose une cuisine traditionnelle. Très bon, mais un peu long pour les enfants. Il faut absolument réserver, surtout le dimanche midi ! Prix du repas pour 5 chez Tara, 19 100 CFP, 160€.

BORA BORA

  • Logement : nous avons logé 3 nuits à l’hôtel Matira, situé sur l’unique plage publique de l’île, la belle plage de Matira. L’hôtel propose 14 beaux bungalows en bois pouvant accueillir 4 personnes chacun. A 5, nous avons été contraints de louer deux bungalows. Un extra bed dans un seul bungalow semble tout à fait envisageable. Peut-être aurions-nous du insister ! Prix des deux bungalows pour 3 nuits, 1 130€, soit 183€ la nuit pour un bungalow, avec le petit-déjeuner. Nous avions des bungalows, vue lagon, les numéros 12 et 14, vraiment très bien avec une superbe vue dégagée sur le lagon. Nous avons trouvé que les deux bungalows plage, plus chers, étaient trop visibles depuis la plage. Lors d’une sortie bateau, nous avons repéré l’Eden Beach Hôtel Bora Bora, situé sur un motu avec sa plage privée et ses bungalows posés sur le sable à l’ombre des cocotiers, tout simplement superbe. Trois nuits sur Bora Bora nous ont suffi. Mais nous ne regrettons pas d’y être allés, ne serait-ce que pour la couleur unique de son lagon. Si votre budget vous le permet, n’hésitez pas à passer une nuit dans un bungalow sur pilotis, en choisissant bien, car ils ne sont pas tous beaux ou bien placés. Le Four Seasons Resort Bora Bora est splendide et la navette qui vous y conduit depuis l’aéroport est très belle…
  • Transports : L’aéroport de Bora Bora étant situé sur un motu, un bateau nous a conduits gratuitement sur l’ile principale, à Vaitape, où un bus payant nous attendait pour notre hôtel. Prix du transfert,  arrivée et départ, pour 5 personnes, 7 500 CFP, 63€. L’hôtel propose des transferts au village de Vaitape, 1 000 CFP aller-retour, 8€, allers à 9h30 et 14h, retours à 11h30 ou 16h. Le soir pour diner, de nombreux restaurants assurent les transferts de leurs clients.
  • Activités : Nous avons fait une excursion à la journée en bateau, prix pour 5, 45 000 CFP,  377€, avec Manu Tours. L’excursion comporte un tour complet du lagon, un arrêt snorkeling en dehors de la barrière de corail pour apercevoir des requins citron, et trois arrêts snorkeling dans le lagon. Le midi buffet sur un motu privé. Prise en charge, 9h, retour, 16h. Très belle journée.
  • Nourriture : prix moyen d’un restaurant pour 5, 60 à 70€. Le dernier soir, pour fêter un anniversaire, nous sommes allés dîner au fameux Bloody Mary’s, prix pour 5 avec un apéritif, 27 400 CFP, 230€. Nous nous sommes régalés dans une ambiance décontractée. Par chance, il y avait un excellent orchestre ce jour-là, comme tous les jeudis et samedis.

MAUPITI

  • Logement : nous avons logé 7 nuits à Maupiti Résidence dans un bungalow comprenant un espace salon-salle à manger-cuisine, 2 chambres, une salle de bains. L’emplacement est juste incroyable, sur la plage, face au lagon, à un motu et en prime au soleil couchant. Maupiti Résidence loue deux bungalows de ce type. A disposition, des paddles, kayaks, une pirogue à balancier, des vélos pour petits et grands, des cannes à pêche, du matériel de snorkeling, du beach volley… Pour profiter de ce paradis, nous avions réservé un an avant ! Prix pour 7 nuits, 993€, soit 142€ la nuit sans le petit-déjeuner. Nous serions bien restés plus longtemps…
  • Transports : L’aéroport de Maupiti étant situé sur un motu, un bateau nous a conduits sur l’ile principale pour 600 CFP par personne, 5€. Alain et Nhung de Maupiti Résidence assurent ensuite les transferts arrivée et départ du quai à l’hébergement. Pour se déplacer sur l’île, des vélos sont à disposition (le tour complet de l’île ne fait que 10km).
  • Activités : Nous avons fait une excursion à la journée en bateau, prix pour 5, 27 000 CFP,  226€, avec Sammy Tours. L’excursion comporte un tour complet du lagon, un ou deux arrêts snorkeling pour apercevoir des raies mantas, et un arrêt snorkeling dans un très beau jardin de corail. Le midi repas de poissons grillés, riz et salade sur un motu privé. Prise en charge, 8h30, retour, 16h. Très belle journée. Le lagon devant Maupiti Résidence est un excellent spot pour le kitesurf et la planche à voile.
  • Nourriture : Nous avons pris la majorité de nos repas dans notre fare. Mais il est difficile sur Maupiti de bien garnir son panier de provisions. Du coup, nous avons pris deux petits-déjeuners (très copieux) au Snack Mimi qui se situe à 100m du fare, prix pour 5, 6 000 CFP, 50€. Il est aussi possible de réserver des repas qui vous sont livrés au Fare. A 5, nous commandions pour 3 et cela suffisait largement, prix moyen, 50€. Nous avions à disposition dans notre bungalow un téléphone avec tous les numéros utiles de l’île, y compris les restaurants. Très pratique.

TAHITI ITI

  • Logement : nous avons logé 5 nuits au Vanira Lodge dans un bungalow terrasse, le modèle Lichee, qui peut accueillir jusqu’à 6 personnes et qui possède une cuisine minimaliste. Prix par nuit sans le petit-déjeuner, 210€. Les bungalows sont très beaux, le site magnifique. Mais attention, ils peuvent être très bruyants quand il pleut ou lorsque le vent souffle fort.
  • Transports : pour nous déplacer sur Tahiti Iti, nous avons loué une voiture à l’aéroport de Papeete, auprès d’Easy Car, filiale d’Avis. Prix pour 6 jours, 290€.
  • Activités : nous avons fait une excursion en bateau pour nous approcher de la fameuse vague de Teahupoo, Prix par personne, 12€. A faire ! Le mauvais temps nous a empêchés de faire d’autres activités.
  • Nourriture : nous avons pris tous nos repas dans notre maison ou en pique-nique. Un soir nous avons dîné au restaurant du Vanira Lodge, à 2 pour 74€. Le dernier soir, nous avions réservé une soirée polynésienne au Méridien. Prix de la soirée, buffet + spectacle de danse, pour 5, 38 000 CFP, 318€. Belle soirée qui mérite de casser la tirelire.

Dépenses pour 32 jours en Polynésie française :

Logements 5 999€, soit une moyenne de 187€ par nuit

Transports 3 221€ dont 2 289€ de vols inter-îles avec Air Tahiti

Nourriture 3 345€, soit une moyenne de 105€ par jour

Activités 1 781€

soit un montant total de 14 346€,

soit 89,66€ par jour et par personne


Commentaires: 5
  • #5

    Taubregeas (jeudi, 11 octobre 2018 20:51)

    Bonjour a tous
    Bon comme on balade un petit peu nous aussi on a forcément des absences de communication. Rassurez vous je vous suis a la trace.Vos photos sont sublimes et par ricoché le ou la photographe aussi.Nous sommes très heureux que vous puissiez profiter de la pluie on vous envie car ici c'est toujours la sécheresse .On vous souhaite le bonjour ou la bonne nuit a vous de choisir.
    Au fait j'ai vérifié vos comptes c'est correct !!!
    Bises a vous tous.

  • #4

    Esmeralda (mercredi, 10 octobre 2018 13:59)

    Coucou un immense bisous de toute la famille
    Que de merveilleux souvenirs vous nous faites partager � c’est toujours avec autant de bonheur que nous suivons votre superbe périple. Hâte de vous retrouver à Bali. Magnifiques photos, superbe reportage ����❤️❤️❤️

  • #3

    Thérèse Rigolot (lundi, 08 octobre 2018 07:42)

    Bravo et merci; Vos textes, photos et tous vos commentaires sont d'une grande justesse. Je vous "suis" avec assiduité et forme tous mes vœux pour que votre voyage se poursuive avec bonheur!

  • #2

    Martinez Vanessa (dimanche, 07 octobre 2018 20:53)

    Bonsoir à tous,
    Quel bonheur de suivre vos aventures, vous me faites voyager, merci de pour ces belles photos, merci pour vos récits tant détaillés, belle route pour la suite.
    Bien à vous,
    Vanessa

  • #1

    Maria Del Carmen Rodriguez (dimanche, 07 octobre 2018 20:24)

    valla valla que bonita la vida un verdadero sueno soy mui féliz de veros a menudo en la pantalla, mis nietos es maravilloso de verles tan félizes y disfrutar tanto, estoy con vosotros en el corazon .

    para los manores siento que la filosofia de jean jaques Rouseau
    os ba de maravilla, mil besos de nosotros tres on vous aime au delà du possible.
    Mamita, Daniel, Maria Del Carmen