PU LUONG NATURE RESERVE


Vendredi 29 mars 2019

La veille, nous avons réservé par le biais de notre hôtel un transfert privé d'Hanoï vers la Pu Luong Nature Reserve située à 150 km au sud-ouest de la capitale.

Une heure après avoir quitté Hanoï, les premiers monts chevelus et les premières rizières font leur apparition. A mi-chemin, nous nous arrêtons pour déjeuner dans un restaurant improvisé sur le bord de la route. Au menu, brochettes de porc, riz cuit au bambou et maïs cuit à la vapeur.

Il nous faudra pas moins de 5h pour parcourir 150 km. Par chance, notre conducteur était prudent et il le fallait pour éviter les mobylettes, les poules, les canards, les chiens, les chauffards, les ravins...

 

 

Après un long voyage éprouvant et sinueux nous arrivons à destination, au Pu Luong Tree House. Quelle récompense, l'endroit est juste superbe, entouré de rizières et de montagnes escarpées, exactement comme nous l'imaginions. Le lodge occupe un emplacement privilégié sur un petit promontoire avec des vues dégagées à 360°.

Sur place, il existe différents types d'hébergements, un dortoir, deux bungalows avec salle de bains privative, trois Tree house et un bungalow familial avec salle de bains commune. Les enfants logent dans un bungalow et nous logeons dans une Tree house. Tous les hébergements ont des vues incroyables sur la vallée et les rizières qui dessinent des paysages de plaines pareils à des vitraux.

Les repas servis sur place sont typiquement vietnamiens, il n'y a pas de carte, tous les jours c'est un menu unique et différent. Les enfants n'ont pas le choix, ils doivent goûter à tout et se régalent!

La propriétaire des lieux est Dzung Le qui gère aussi une agence de voyage spécialisée dans les road-trip à motos, Let's Go To The Countryside. D'ailleurs la région se prête à merveille aux balades en motos qui peuvent se louer à Hanoï. Nous avons découvert cette adresse grâce à une amie qui connaît bien Dzung Le.

Nous sommes restés 5 nuits dans ce petit paradis.

 

 

Le lodge s'inspire de l'architecture traditionnelle de la région. La Pu Luong Nature Reserve abrite notamment des familles Thaï noir dont l'architecture des maisons est bien spécifique. Les habitations, en matériaux végétaux, sont sur pilotis, les murs sont en écorce d'arbres, en paille ou en bambou tressé et le plancher est en lattes de bambou écrasé. L'espace intérieur est très dépouillé. Toutes les nouvelles maisons semblent respecter les codes de l'architecture traditionnelle, ce qui confère aux villages une belle unité. Parfois les toitures à 4 pentes en feuilles de palmes sont remplacées par de la tôle ondulée. Encore de belles leçons d’architecture pour nous!

 

 

Nous avons passé nos journées à randonner au milieu des rizières, de villages en villages, de vallées en vallées. La Pu Luong Nature Reserve offre de magnifiques décors naturels composés de vallées encaissées, d’impressionnantes formations calcaires, de rizières en terrasses, de forêts bruissantes d'insectes et d'oiseaux, de jungles épaisses, de cours d’eau et de rivières. Avec ses innombrables sentiers, la région est propice à la randonnée et pour ne rien gâcher, les populations sont très accueillantes. Mais attention, notre application préférée Maps.Me a trouvé ici ses limites. Aucun sentier, aucune route n'y figuraient ...! Pour randonner dans la région, Google Maps, entre autre, est plus adaptée.

 

Pendant nos promenades, difficile de nous arracher à la contemplation des rizières...

En avril, les plants de riz de couleur verte sont drus et tendus vers le ciel, comme une armée nourricière. Les rizières, elles, miroitent comme un mirage et les montagnes semblent peintes à l’aide d’un énorme pinceau à lavis. L'ensemble forme un spectacle de toute beauté.

Les rizières révèlent la puissance que le temps confère à des activités, à de petits gestes indéfiniment répétés par l'Homme.

Nous avons développé une grande admiration pour ces hommes et femmes, arc-boutés dans leurs champs de riz, parfois pieds-nus, jouant les équilibristes sur les rebords des parcelles, aux visages taillés à la serpe, aux yeux noirs comme l'obsidienne, aux sourires doux et à l'âme forgée sur l'enclume de la rudesse. Désormais, le riz aura pour nous la saveur de ces paysages, de ces rencontres ...

 

 

Parmi les trésors cachés de la Pu Luong Nature Reserve, il y a la Koh Muong Cave que nous avons visitée, accompagnés d'un guide. Cette grotte se trouve à environ 10 km de notre lodge. Pour éviter un aller retour de plus de 20 km et de grosses dénivelées, nous avons fait l'aller en mobylettes cramponnés aux sièges arrière. Frissons garanties, routes étroites, pentues, glissantes, caillouteuses, ravins vertigineux... Par chance, les vietnamiens qui commencent à conduire des mobylettes très jeunes sont des pilotes aguerris. Cette chevauchée dans les brumes matinales de la Pu Luong Nature Reserve est déjà une aventure en soi!

La grotte qui se trouve au fond d'une vallée gardée par un village et qui est vieille de plus de 250 millions d'années est immense et magnifique, une vraie cathédrale minérale. Nous étions seuls pour contempler cette merveille!

Le retour à pieds sur des chemins escarpés, glissants, haletants avec de grosses dénivelées a été difficile pour tout le monde, sauf pour le guide qui pourtant fumait à chaque pose et souffrait du dos... Il nous aura fallu 4 heures pour parcourir 10 km, ponctués de superbes panoramas...

 

 

Pour l'instant, la Pu Luong Nature Reserve est assez peu fréquentée par les étrangers et les circuits organisés qui lui préfèrent les régions de Mai Chau ou de  Sapa, mais sur place on se rend compte que les choses évoluent très vite au regard du nombre de guesthouses en construction...

Il faut espérer que cette reconversion progressive des populations dans le tourisme n'affecte pas trop les rizières et qu'elles ne soient pas abandonnées. Ces paysans sont les héritiers du génie ancestral des cultivateurs de rizières qui habillent les campagnes d'un habit d'arlequin, semblable à de la marqueterie et qui confère à cette région tout son attrait.

Souhaitons leur de s'enrichir grâce au tourisme et de perpétuer leur héritage...

 


La suite de notre en voyage au Vietnam, dans le nord, c'est ICI


Commentaires: 1
  • #1

    Danièle Bouthors (Laos) (lundi, 08 avril 2019 20:37)

    Très belles photos de la nature et des paysages façonnés par l'homme !
    Bonne continuation !