LES 4 000 ILES


Lundi 21 janvier 2019

Nous avons décidé de rester la matinée à La Folie Lodge et de profiter de sa piscine une dernière fois. Nous nous sentons si bien sur Don Daeng

Du coup, nous n’avons pas pris le bus pour Ban Nakasang qui passe à Champassak à 8h30. C’est à Ban Nakasang que l’on embarque sur les pirogues pour se rendre à Don Khone, l’île où nous devons séjourner et qui se trouve sur l’archipel de Si Phan Don, à l’extrême sud du Laos.

Nous nous sommes rendus à Ban Nakasang en transport privé, réservé par le biais de l’office du tourisme, celui de La Folie Lodge étant beaucoup trop cher !

Nous avons pris la voiture à Champassak à 13h30 et nous sommes arrivés à Ban Nakasang à 16h. Notre conducteur, peu bavard, était très prudent et les enfants ont pu dormir pendant le trajet. A Ban Nakasang, une pirogue nous a conduits en à peine 20 minutes sur Don Khone.

 

Photos au port de Ban Nakasang

 

Photos en arrivant sur Don Khone

 

Nous n’avions rien réservé, nous savions seulement que nous voulions séjourner sur Don Khone, une des 4 000 îles. A peine arrivés, nous avons repéré le Sala Don Khone qui loue des chambres dans une ancienne maison de style colonial, la « French Heritage ». Deux chambres mitoyennes étaient disponibles et même si nous n’avions pas la vue sur le Mékong, elles nous ont bien plu. Nous y sommes restés 4 nuits. Quelques défauts à noter dans cet hôtel, une ventilation très bruyante, des abords peu soignés et surtout un petit déjeuner trop frugal. Près du pont, il y a un hôtel qui semble un peu mieux, le Seng Ahloune Resort. De l’autre côté du pont sur Don Det, la Long Island Guesthouse a l’air vraiment bien !

Pour tous nos repas, nous avons adopté la table de "Chez Fred et Lea", un couple franco-laotien qui nous a régalés pendant notre séjour.

 

 

A Si Phan Don, le Mékong atteint en saison des pluies une largeur de 14 km, sa plus grande largeur sur son cours de 4 350 km, du plateau tibétain à la mer de Chine méridionale. A la saison sèche, le fleuve laisse apparaitre d’innombrables îlots et bancs de sable qui lui ont valu son nom, puisque Si Phan Don signifie littéralement 4 000 îles.

 

On peut lire partout sur les guides ou les blogs de voyages, que « la vie s’écoule paisiblement sur les îles, au rythme nonchalant du Mékong ».

Lorsqu’on entre le mot « 4 000 îles » dans un moteur de recherche, on tombe inévitablement sur des images de rizières verdoyantes, de temples et de bungalows sur pilotis au bord du Mékong et entourés de cocotiers. Ces photos ont, toutes, deux points communs : elles sont magnifiques et l’endroit semble propre et désert. Et pourtant, à l’arrivée, on se retrouve confronté à une autre réalité.

Sur place, outre le désagrément d’avoir l’impression de croiser plus d’étrangers que de laotiens (je sais, avec nous cela fait 5 étrangers de plus…), l’impact écologique de ce tourisme de masse est visible dans le traitement des déchets, mais aussi dans le mode de vie des laotiens qui se reconvertissent dans le tourisme pour profiter de cette manne providentielle.

Sur Don Khone ou Don Det, deux îles reliées par un pont, le nombre de guesthouses et de bars est hallucinant, de même que le nombre de routards ou backpackers, en quête pour certains de « happy snacks » ! On aperçoit aussi pas mal d’occidentaux qui montent des affaires sur ces îles.

Mais le plus navrant est qu’avec le passage répété des touristes, les rapports humains sont corrompus et les laotiens perdent leur sourire et leur Sabaai-dii.

 

En revanche, les enfants, Ruben, Oscar et Emile, ont beaucoup aimé les lieux, s’imaginant même y passer plus tard des vacances avec leurs ami(e)s. Le budget journalier pour se loger et se nourrir avoisine ici les 20€ par jour et par personne.

Au fond, ne sommes-nous pas devenus trop vieux pour apprécier pleinement les « 4 000 îles » ?

 

Si vous souhaitez visiter ces îles, il semblerait que les îles de Don Khong et Don Som soient plus préservées. Mais il faut garder le secret !

 

Les plastiques, ces lambeaux de la modernité, sont visibles partout... Finalement le plastique c'est pas fantastique!

 

Malgré ce coup de gueule et même si les 4 000 îles nous ont un peu déçus, surtout si on les compare à Don Daeng, nous y avons passé du bon temps. Et comme partout, pour se retrouver seuls il suffit de marcher ou de pédaler un peu... et là on croise à nouveau des sourires et des Sabaai-dii!

 

Comme activités autres que lézarder sur les hamacs, nous avons fait:

  • le tour de l’île de Don Det à vélo. La boucle ne fait que 7 km et la location d’un vélo ne coûte qu’un euro la journée ! En parcourant Don Det, on se rend bien compte du grand nombre de guesthouses, dont certaines semblent abandonnées.
  • des balades à pieds ou en vélos sur Don Khone , où tous les soirs nous assistions au coucher de soleil flamboyant, à partir du pont qui relie Don Det à Don Khone.

Le dispensaire de Don Khone. Il ne vaut mieux pas tomber malade ici...

  • une petite randonnée à pieds jusqu’aux cascades de Khon Pa Soi à Don Khone, où nous avons eu la chance d’apercevoir des pêcheurs traverser les rapides sur de frêles échafaudages en bambou et même se jeter à l’eau.

  • une randonnée à pieds jusqu’aux cascades de Tat Somphamit et Li Phi à Don Khone, payantes celles-ci. Sur place, on trouve une plage, plusieurs bars et on peut y faire de la tyrolienne au-dessus des rapides. Les lieux sont superbes et ont un potentiel incroyable, mais malheureusement les bâtiments sont mal ou peu entretenus.
  • une balade en vélo en fin de journée sur la très belle plage de Bo Hu à Don Khone, d'où il est possible de partir en pirogue observer les fameux dauphins de l'Irrawaddy, une espèce menacée. Ils ne sont plus que 5 dans la région. De notre côté, nous avions décidé de les laisser en paix et de ne pas faire l'excursion!

 

A Don Khone ou Don Det, les couchers de soleil sont de toute beauté. Pas un soir, nous n'avons loupé ce spectacle...

 


La suite de notre voyage au Laos à Luang Prabang, c'est ICI


Commentaires: 1
  • #1

    Carmen et Daniel (mardi, 29 janvier 2019 22:51)

    bonsoir mes amours, bientôt l'heur du réveil pour vous. mon amour d'Emilio je espère que tu as récupère des forces dans les photos je te trouve magnifique
    ainsi que toute ma petite famille que j'adore.
    faites attention a vous ne soyez pas malade, on se voit bientôt a Bali je compte les jours.
    bonjour mon oscar adore, nous te souhaitons un très joyeux anniversaire, je garde ton cadeaux pour cette été je espère qu'il te plaira.
    on t'envoi plain de bisous pour ton réveil.
    nous fêterons nos deux anniversaires a Bali le tient un peux en retard mais avec un grand bonheur.

    a très bientôt mes amours.

    Mami, Daniel, Abuelita
    en Gran bonheur