RÉCIT DE NOTRE SÉJOUR A SINGAPOUR


Premiers pas à Singapour...

Mercredi 19 juin 2019

Nous atterrissons à Singapour à 17h30 après 3h30 de vol depuis Manado.

Quel contraste avec Manado à Sulawesi !

Dès la sortie du Changi Airport, les palmiers et les rain trees (arbres à pluie) aux airs de pins parasols forment une haie d'honneur qu'égaient d'impeccables parterres de fleurs. Les branches graciles des rain trees portent un feuillage étalé comme une ombrelle: on croirait que la nature nous est apportée sur un plateau.

Dans le taxi qui nous mène à notre hébergement, nous apercevons pour la première fois Singapour, sa forêt de grues, et ses gratte-ciel. Partout les immeubles de verre et d’acier miroitent comme des Ray-Ban anodisées. Dans sa folie des grandeurs, Singapour ne cesse de gagner des hectares sur la mer, sur la forêt tropicale et sur le ciel repoussant toujours plus loin le curseur de ses ambitions. Nous sommes fascinés et très excités à l’idée de découvrir cette Cité-État !

 

Faute d’internet à Sulawesi, nous avions réservé la veille à Manado, notre hébergement dans le Oakwood Premier OUE Singapore, un aparthotel de deux chambres dans le quartier d’affaires, le Central Business District (CBD). La tour est très belle, les appartements très chics avec des finitions assez incroyables, il y a un service de réception 24h/24, une piscine et une salle de sport. L’emplacement est central, à moins de 5 minutes du métro et proche de nombreux centres d’intérêt. Parfait pour explorer Singapour!

Nous aurions beaucoup aimé réserver une nuit au Marina Bay Sands, malheureusement, les tarifs de cet hôtel sont trop élevés...

 

 

Fondée le 6 février 1819 par Thomas Stamford Bingley Raffles, militaire et naturaliste britannique, Singapour est une cité-État d’Asie du Sud-Est à l’extrême sud de la péninsule Malaise, dont elle est séparée par le détroit de Johor. D’une superficie de 719,2 km2, Singapour possède une population de plus 5 600 000 habitants, composée de 74% de chinois, de 13% de Malaisiens (population autochtone), de 9% d’Indiens et de moins de 4% d’occidentaux.

Sa densité de population est la plus élevée d’Asie et la deuxième sur le plan mondial, derrière Monaco.

 

Sur le plan économique, Singapour est connue et souvent montrée en exemple pour son extraordinaire réussite économique. Après l'indépendance en 1965, Singapour a su devenir, avec très peu de ressources naturelles et des problèmes socio-économiques importants (émeutes raciales, chômage massif, difficultés de logement et d'accès à l'eau), l'un des pays les plus développés et les plus prospères du monde, en termes d'économie, d'éducation, de santé, de sécurité et d'urbanisme.

Plaque tournante commerciale et financière entre la zone Pacifique et l’Europe, la ville doit son essor à sa situation maritime exceptionnelle qui lui vaut le surnom de : « Cité marchande aux confins de l'Orient ». Elle possède le deuxième port au monde (après Shangai).

La population singapourienne dispose d'un très haut niveau de vie et la Cité-État est souvent surnommée « La Suisse d'Asie », avec une grande concentration de millionnaires.

 

Sur le plan politique, Singapour est considérée aujourd'hui comme une « démocratie autoritaire » ou « dictature bienveillante », avec la même famille au pouvoir depuis l'indépendance en 1965 ! La cité-État est donc considérée comme un pays pratiquant le libéralisme économique sans le libéralisme politique.

Singapour est aussi l'un des pays les plus inégalitaires d'Asie, et les inégalités continuent de s’accroître. La peine de mort est encore appliquée à Singapour et l’homosexualité est illégale.

Singapour déroule une longue liste d’interdictions. De grosses contraventions sont infligées aux gens qui jettent des papiers et déchets (y compris les mégots de cigarette), qui crachent ou qui urinent dans les lieux publics, manger, boire, ainsi que transporter des durians ou des bidons d'essence, est interdit dans les bus et le métro de Singapour (MRT pour « Mass Rapid Transit »), la vente de chewing-gum a été interdite en 1992, mais pas l’usage. Cependant, depuis mai 2004, date d'un accord commercial avec les États-Unis, seule la délivrance de ce produit pour des usages médicaux ou dentaires est désormais autorisée, pourvu que le client en pharmacie présente un document d'identité, et, pour les chewing-gums à la nicotine, un certificat médical.

 

Bien sûr, nous ne sommes pas venus à Singapour pour son modèle économique, politique et encore moins pour ses inégalités, mais pour son architecture.

 

 

Oui, la ville est coulée dans le béton, les forêts primaires ont presque disparu, les tours s’élèvent sur un terrain souvent gagné sur la mer qui n’offre plus qu’un ballet incessant de cargos. Oui cette île est très densément urbanisée, mais la végétation luxuriante, même en plein centre-ville, a valu à Singapour le surnom de « ville jardin ». Singapour voit la vie en vert. Avec ses jardins suspendus, ses parcs futuristes, ses (rares) forêts vierges et ses fermes verticales, la Cité-État offre le visage d'une métropole où le bien-être se mesure au taux de chlorophylle.

 

La Cité-État propose aussi une architecture variée qui allie avec esthétisme, modernité, végétation luxuriante et vestiges du passé. Un éclectisme hérité de son histoire où se mêlent de nombreuses influences et cultures.

Dans les quartiers des affaires, les tours de bureaux sont très belles et rivalisent d'élégance. Les tours d'habitation ne sont pas en reste avec les HDB et les condos.

  • Les HDB (Housing and Development Board) sont caractéristiques de Singapour. Nés dans les années 1960 pour fournir à l’ensemble des habitants un logement de qualité à bas coût, ils ont profondément structuré le visage de Singapour. Avec une population en pleine croissance, le choix de construction fut vite trouvé : conformément aux tendances architecturales de l’époque, l'idée fut de construire des ensembles de grande hauteur !
  • Les condominiums ou condos sont des résidences de standing offrant une longue liste d'équipements et plutôt réservées à des expatriés et Singapouriens bénéficiant de bons revenus.

 

Pour nous déplacer dans Singapour, rien de tel que le métro (MRT) ou le bus. Pour cela nous avons acheté une carte EZ-Link, très pratique, car rechargeable et remboursable à la fin.

Pour visiter Singapour, nous avons adopté le rythme suivant : le matin, nous restions dans l’appartement pour nous reposer, faire du sport et profiter de la piscine. L’après-midi, nous sortions vers 14h30 pour démarrer nos visites. Singapour jouit d’un climat tropical humide et il y fait très chaud !

 

Parmi les sites et quartiers visités, nous avons découvert :


La Quartier Malais, Chinatown et Little India

On y découvre un emblème architectural de Singapour, les shophouses, ces maisons étroites, aux façades colorées pleines de charme.

On doit ces shophouses caractéristiques aux premiers migrants chinois. Construites dès les années 1840, elles sont nommées ainsi car elles abritent au rez-de-chaussée des commerces et au niveau supérieur des logements. Elles mixent savamment cultures chinoise, malaise et européenne et donnent un cachet très particulier au paysage urbain de Singapour. Il est très agréable d'y flâner.

L’Urban Redevelopment Authority of Singapore recense six principaux styles de shophouses.

 


La Singapore Flyer Wheel

Impossible de faire l’impasse sur la grande roue de Singapour qui permet d’embrasser toute la ville et comprendre son urbanisation depuis le sommet à 165m. Un tour complet dure 30 minutes.

 


Le D'Leedon de l'architecte Zaha Hadid

A New-York déjà, Zaha Hadid nous avait époustouflés avec son bâtiment résidentiel, le 520 West 28th. Nous savions qu’elle avait construit à Singapour, nous devions aller voir…

 

Non loin du Botanic Gardens, au métro Farrer Road, le D’Leedon de Zaha Hadid comprend 7 tours résidentielles, 12 villas jumelées et un aménagement paysager intégré avec des installations de loisirs telles que piscines, salles de sport, terrains de sport, salles de piano, de Karaoké, de lecture, de simulation de golf, de billards….

Il s’agit de ce qu’on appelle ici un condominium ou condo, à savoir des résidences de standing disposant d’équipements améliorant le confort de vie  Les enfants étaient comme des fous !

 

L'orientation et l'emplacement des bâtiments sont optimisés en fonction des considérations environnementales liées à la gestion d'un rayonnement solaire intense et à l'optimisation des vues sur Singapour.

Si les tours sont moins impressionnantes qu’à New-York, le traitement des espaces paysagers est bluffant. Le paysage et ses installations sont organisés en bandes qui définissent différents thèmes de paysage, offrant ainsi de nombreuses expériences diverses sur l’ensemble du site.

 

Dans le même quartier, nous avions aussi prévu de visiter le « Holland Village » et le Botanic Gardens, mais la pluie s’en est mêlée…

 


Gardens by The Bay

A la faveur d’une belle journée le dimanche 23 juin 2019, nous avons consacré un après-midi aux fameux jardins Gardens by the Bay.

 

Gardens by the Bay est un parc de 101 hectares situé dans le centre de Singapour aux pieds du Marina Bay Sands.

Le parc se compose de trois jardins riverains : Bay South Garden, Bay East Garden et Bay Central Garden. Le plus grand des jardins est Bay South Garden (54 hectares) où nous avons passé l’après-midi.

Gardens by the Bay fait partie d'une stratégie du gouvernement de Singapour visant à transformer Singapour «ville-jardin» en une «ville dans un jardin». L'objectif déclaré est d'améliorer la qualité de vie en améliorant la verdure et la flore dans la ville.

 

Le concours international pour la conception du parc a eu lieu en 2006 et Bay South Garden a ouvert au public le 29 juin 2012.

 

Le concept global du plan directeur de Bay Souty Garden s'inspire d'une orchidée car elle est représentative des tropiques et de Singapour dont elle est la fleur nationale, la Vanda 'Miss Joaquim'. L'orchidée prend racine au bord de l'eau (conservatoires ou dômes), tandis que les feuilles (reliefs), pousses (chemins, routes et liens) et racines secondaires (eau, énergie et communication) forment un réseau intégré de fleurs (jardins thématiques et Supertrees) aux intersections clés.

 

L’accès au parc est gratuit, il se parcourt très facilement à pieds, de nombreux chemins sont ombragés, il y a de la restauration, des distributeurs d’eau et des toilettes et comme partout à Singapour, la propreté est irréprochable.

Par chance nous y sommes allés un dimanche, ce qui nous a permis d’apprécier l’incroyable richesse de Singapour qui réside dans son kaléidoscope culturel.

 

 

Parmi les attractions payantes, nous avons visité, les 2 dômes, le Flower Dome et la Cloud Forest et nous sommes montés à L’OCBC Skyway. Pour info, nous avons réservé en ligne les entrées pour les 2 dômes afin d'éviter la file d'attente à la billetterie, en revanche l'achat des tickets d'entrée pour l'OCBC Skyway se fait uniquement sur place.

  • Le Flower Dome reproduit un climat de type méditerranéen avec une température proche de 24 degrés et une humidité de 60 à 80%. On y trouve des centaines de variétés de plantes et fleurs adaptées à ce climat. Ce dôme, qui est le plus grand des 2, s’étend sur 1.2 hectares. Très intéressant pour les passionnés de plantes, un peu moins pour les autres…
  • Le second dôme, appelé Cloud Forest, s’étend sur 0.8 hectare. Il reproduit un climat de forêt tropicale en altitude. La température est également autour de 24 degrés mais l’humidité est plus présente, avec un taux proche de 90%. On y retrouve la végétation que l’on peut trouver dans une forêt tropicale à une altitude proche de 2 000 mètres. Ce dôme est beaucoup plus impressionnant que le premier avec des passerelles à vous donner le vertige et de belles perspectives sur Singapour. Notre préféré. Mieux vaut donc commencer par le Flower Dome et garder le meilleur pour la fin!
  • L’OCBC Skyway est un pont qui relie certaines des structures du Supertree Grove à plus de 22 mètres du sol. Le Supertree Grove est un ensemble de 18 structures métalliques qui forment des arbres recouverts de végétation et qui sont devenues l’image emblématique du Gardens by the Bay. Nous sommes montés sur la passerelle vers 17h sans faire la queue même un dimanche mais à partir de 18h30 les gens s'y pressent pour voir d’en haut le parc s'illuminer à la tombée du jour (vers 19h15).

 

Chaque jour, en fin d’après-midi se déroule Garden Rhapsody, un spectacle de son & lumière gratuit. Les Supertrees situés dans le Supertree Grove sont au cœur de ce spectacle.

Le show se déroule tous les jours, à 19h45 et 20h45. Il dure 15 minutes environ. Nous vous conseillons de le voir du sol. Un superbe spectacle.

 

 

Le Gardens by the Bay, véritable poumon vert de Singapour est spectaculaire, innovant, écologique et durable. Un incontournable !!


ArtScience Museum et Hôtel Marina Bay Sands

Icône architecturale de Singapour, le Marina Bay Sands est un complexe hôtelier 5 étoiles comportant 2 560 chambres, un casino et un musée, le ArtScience Museum.

Le propriétaire est la compagnie de casinos Las Vegas Sands, détenue majoritairement par le milliardaire américain, Sheldon Adelson.

L’ensemble a été conçu par l’architecte canadien Moshe Safdie.

 

Dès le départ, nous avions programmé la visite de ces lieux le dernier jour à Singapour, pour finir en beauté...

 

Le ArtScience Museum a ouvert le 17 février 2011.

Après la prouesse architecturale de l’hôtel, l’architecte des lieux, Moshe Safdie, a réalisé ici un deuxième exploit en concevant un musée en forme de lotus s’apprêtant à flotter sur les berges de la marina. L'extérieur du musée est plaisant, bénéficiant d'un environnement exceptionnel. L'intérieur est un peu décevant... De nos jours, les musées doivent être avant tout des icônes architecturales au service du marketing des grandes villes désireuses d'attirer toujours plus de touristes. Peu importe le contenu! Celui-ci n'échappe pas à la règle. Un bon point néanmoins, ici la sortie ne se fait pas par la boutique!!

 

Nous avons pris des billets d'entrée pour deux expositions, Future World et Floating Utopias. Il existe un package famille (2 adultes et 2 enfants de moins de 12 ans) très intéressant.

 

L'exposition Floating Utopias explore la façon dont les objets gonflables ont été utilisés dans l'art, l'architecture et même l'activisme social. Si j'osais un jeu de mots, je dirais que l'expo est "gonflante"...

 

En revanche, s'il y a bien une exposition à ne pas rater, c'est Future World, qui est une exposition interactive où l'art rencontre la science et la technologie. Elle s'articule autour de 5 thèmes: Nature, Town, Sanctuary, Park et Space, afin de nous interroger sur notre place et rôle dans notre planète. Pour petits et grands, nous avons adoré!

 

 

L’hôtel Marina Bay Sands, inauguré le 23 juin 2010, est devenu le symbole de Singapour. Il est formé de trois hôtels de 55 étages surmontés d'une terrasse (la Sands SkyPark) dont la particularité est d'accueillir, l'Infinity pool, la plus longue piscine en hauteur du monde, une piscine à débordement de 150 mètres de longueur à deux cents mètres de hauteur et très fréquentée...!

Le hall de l'hôtel n'est malheureusement qu'une immense galerie bruyante et grouillante de monde, très éloignée des standards des hôtels 5 étoiles...

 

Aux pieds de l'hôtel, The Shoppes at Marina Bay Sands est une galerie commerciale de plus de 300 boutiques qui aligne les plus grandes marques du luxe et qui propose aussi des salles de spectacles. Elle ressemble à toutes les galeries commerciales du monde...

 

Difficile malgré tout de ne pas s’émerveiller devant la hauteur vertigineuse de l’hôtel ou sa piscine à débordement réservée aux seuls clients de l’hôtel.

Il est toutefois possible de se rendre au rooftop, avec 2 options au choix, le Sands Skypark Observation Deck à l'étage 56 ou le bar Cé La Vi à l'étage 57. Les 2 options sont payantes, autour de 15€ par personne. Au Cé La Vi, le ticket d'entrée est en fait un voucher d'une valeur de 15€ pour consommer sur place.

Le Sands Skypark Observation Deck offre une vue à 360° et est bien placé pour le soleil couchant, le bar Cé La Vi offre une vue sur la Marina en regardant le soleil couchant. Par une des sorties du bar, il est possible d'accéder à un balcon avec une vue sur le Gardens by the Bay.

 

Nous sommes montés au bar Cé La Vi à la tombée du jour pour trinquer en famille à la fin de ce merveilleux voyage…

 

 

Nous avons beaucoup aimé Singapour, une ville jeune et dynamique qui aime l'ordre et la propreté au point de paraître parfois aseptisée. En termes d'architectures, de traitement des espaces piétons, urbains et paysagers, Singapour est un ravissement pour les yeux.


Le mot de la fin de notre voyage, c'est ICI


Commentaires: 2
  • #2

    Singer poor (dimanche, 30 juin 2019 19:46)

    Encore un excellent isolé témoignage sur la Suisse asiatique et tropicale, avec ses immeubles et sa nature, ses plus et ses moins...
    Merci pour tout et bientôt le best off ?
    Bienvenue en France !!!
    AliJuliChriLuc

  • #1

    MARIA DEL CARMEN, DANIEL (dimanche, 23 juin 2019 18:14)

    Hola, me voila toujours la, je suis tombe sur la charme de Singapour une ville que politiquement bien dose je aimerais y vivre, pas tout-fait d'accord avec sa politique?
    mais tu m'adonner l’envie de la connaître (prochain voyage en famille Singapour).
    mon fils le temps passe relativement vite bientôt le 27 juin 2019 PARIS.
    un gros bisous a ma Catherina a mon Ruben, mon Oscar, mon Emilio a mon Fils Jose Manuel.
    Je vous aime très fort.
    moi aussi je compte les jours mes des façons différente? vous avez compris.
    Mamita, Daniel, la Mama y abuelita