NAPO WILDLIFE CENTER


Après la chaleur, la frénésie et le bruit de New York, après le mal des montagnes et la misère de Quito, nous avions rendez-vous avec l’Amazonie équatorienne, une étape très attendue de notre périple.

 

Tout commence donc le samedi 14 juillet où nous devons prendre un vol intérieur de Quito à Coca qui est une ville aux portes de la forêt. Un chauffeur de taxi, Fernando Herrera (09 80 81 94 51) nous attend comme prévu à notre hôtel de Quito. Nous recommandons vivement Fernando qui est une personne adorable, honnête, amoureuse de sa ville. Nous avons eu affaire à ses services plusieurs fois, toujours ponctuel, toujours souriant...

Gracias Fernando!

 

 

Petite photo de famille devant l'avion qui doit nous mener à Coca, un ATR 42-500 de 44 places de la compagnie TAME. Tout le monde a le sourire, sauf bien sûr Oscar qui comme d'habitude psychote un maximum... Cette fois-ci Oscar avait vu juste.

Le vol a duré 40 minutes... interminables! A peine l'avion avait-il décollé que l'hôtesse distribuait des sacs à vomis.

Au final, aucun de nous n'a été malade, mais nous nous en tirons avec une belle frayeur. Et dire qu'il faudra le reprendre au retour...

 

Heureux de retrouver le plancher des vaches, nous apprenons qu'un de nos sacs à dos est resté à Quito. Les enfants commencent sérieusement à faire la tronche, les parents restent stoïques...

Nous embarquons ensuite dans une pirogue à moteur, assourdis par les hallebardes drues. Bienvenue en Amazonie!

Au programme 2h de bateau à moteur sur le fleuve Napo, suivies de 2h de pirogue, seuls moyens pour pénétrer au cœur de la forêt équatorienne du Parc National Yasuni....

 

En chemin, à bord du bateau à moteur sur le fleuve Napo, quelques sites d'extraction de pétrole.

Le pétrole, cette pâte de vivant est un fléau qui nous apporte la mort. Le brut pollue la terre, les hommes se battent pour lui...

C'est tout de même grâce à lui que nous sommes arrivés jusqu'ici!

 

A bord des pirogues où nous sommes montés tous les cinq avec notre futur guide Dario et son rameur Ivan

 

Après toutes ces frayeurs, après tous ces efforts (car nous avons aussi pagayé), la récompense, l'arrivée sur la lagune et la vue sur le Napo Wildlife Center. MAGNIFIQUE!

Le site est à la hauteur de nos espoirs.

Photo du lodge le soir de notre arrivée

 

Le Napo Wildlife Center est un lodge géré à 100% par la communauté locale Kichwa Anangu, reconvertie dans l'écotourisme et composée d'environ 30 familles pour 200 membres.

Tout l'argent versé par les touristes revient à la communauté dont sont issus les guides et le personnel.

Nous avons un guide pour nous cinq et pour toute la durée du séjour. Le programme de nos 5 jours et 4 nuits est des plus spartiates.

Lever à 5h ou 6h en fonction des activités, déjeuner à 12h30 et diner à 19h30, tous les repas étant pris avec le guide.

Il est prévu tous les jours une activité le matin et une activité l'après-midi. Le programme est établi avec le guide au cours des repas en fonction des attentes des uns et des autres, mais aussi selon la forme de chacun. Dans tous les cas, chaque jour, il est prévu au moins une heure de marche en forêt et deux heures mini de pagaye.

Nos ados nous "détestent gentiment", Emile est aux anges... D'ailleurs le surnom d'Emile est Mowgli!!

 


Première journée d'activités

En dépit de la fatigue, il n’est pas évident de s’endormir la première nuit dans la jungle. En fermant les yeux, on se retrouve aux premières loges d’une rave tropicale. Grenouilles percussionnistes, hiboux choristes et singes mélomanes jouent une partition délirante dans le concerto de la jungle.

A ce rythme, nous sommes partis pour devenir des voyageurs insomniaques avec des valises sous les yeux... Difficile aussi de s'endormir devant tant de beauté!

 

Malgré tout, cette première journée du dimanche 15 juillet 2018 a commencé à 7h du matin par une découverte en canoé de la lagune, de sa faune et de sa flore, suivie dans l'après-midi par une randonnée pédestre jusqu'au jour déclinant.

Nous coulons des heures de bonheur. Le temps passe, harmonieux, cotonneux, hors du monde et du temps.

 

La dernière photo est une trace de jaguar, l'animal emblématique de cette forêt...

 

Après déjeuner, par chance, nous avons pu voir la finale de la coupe du monde dans le salon des guides, avec d'autres touristes.

Nous étions les seuls français et seuls supporters de l’équipe de France.

Bonjour l'ambiance... mais on s'en moque car on est CHAMPIONS DU MONDE!

Vous avez remarqué la foule autour de nous à l'issue du match...

 

Le lendemain de notre arrivée, notre sac à dos manquant est acheminé jusqu'au lodge.

Une pirogue et deux rameurs pour un sac!!


Deuxième journée d'activités

Lundi 16 juillet 2018

Après un réveil à 5h, nous partons pour la journée avec comme programme, la visite de la communauté Kichwa Anangu à 3h aller-retour de canoé.

Superbe journée pleine de rencontres et de découvertes où nous avons eu la chance de visiter l'école, le dispensaire.

 


Troisième jour d'activités

Mardi 17 juillet 2018

Comme la veille, réveil à 5h, puis départ à 6h pour 1h de canoé et 30 minutes de marches avant d'atteindre une tour d'observation de 30 mètres de hauteur avec au sommet une plateforme réalisée sur un arbre vieux de 400 ans. Nous sommes restés pas loin de 2h à observer la forêt et sa canopée bruissante d’insectes et d'oiseaux d’où jaillissent des arbres dressant leurs ramures dans le ciel pour y accrocher des écharpes de brumes.

 

 

Pour l'activité de l'après-midi, notre guide Dario n'avait qu'une seule obsession, nous montrer des loutres, caïmans et serpents. Mission accomplie!

 

Dans la soirée le lodge a prévu un gâteau d'anniversaire pour notre Ruru... 15 ans ça se fête!


Le site du Napo Wildlife Center est à couper le souffle, le lodge est superbe, luxueux, sans chichis, mais notre séjour n'aurait pas été réussi sans tout le personnel et surtout sans notre guide Dario, passionné par sa forêt qu'il connait sur le bout des doigts et qui n'a pas son pareil pour dénicher les animaux invisibles à nos yeux de citadins hyperconnectés. Dario s'est montré d'une grande patience avec les enfants que nous félicitons au passage pour leur courage à la marche, leur résistance à la chaleur et à l'humidité et leur discrétion quand il s'agissait de rester à l'affût.

Un grand merci au rameur discret Ivan, toujours plein d'attentions. Nous ne sommes pas prêts de vous oublier...

 

De gauche à droite, Ivan, Dario. Les enfants surnommaient Dario, tantôt Robocop, tantôt Mike Horn.

Il faut dire que Dario est étanche à l'eau (jamais de poncho) et insensible aux moustiques...

 

Au Napo Wildlife Center, nous sommes aux premières loges du vibrant spectacle de la vie, celle qui ne doit rien à l’homme, celle qui suit son cours pour peu qu’on sache préserver ses derniers espaces de liberté.

Chaque seconde est un trésor. Vu d’ici, on se rend bien compte que l’humanité n’a rien d’indispensable au fonctionnement de cette planète.

Ces forêts sont des temples, des cathédrales de verdure où les lianes suspendues aux arbres monumentaux ressemblent à de grandes orgues végétales... Personne ne peut se tenir dans ces solitudes sans être ému.

Partout la forêt souffle son haleine. Tout ravit nos yeux. La course des nuages, la révérence des graminées dans le vent, la discipline des fourmis, le vol des oiseaux. Il est rare de se sentir aussi vivant...

Désormais quand le cafard rampera sur nous, il nous suffira de murmurer « Napo » pour faire apparaitre, comme un génie sortant de sa lampe, le lodge et son personnel, à jamais gravés dans nos mémoires...

 


La suite de notre voyage en Équateur aux Galápagos sur Isla Santa Cruz, c'est ICI


Commentaires: 9
  • #9

    Steph & Gilou Toc (mercredi, 29 août 2018 15:25)

    Whaouh ! Pas de mots c'est magique!!! Merci pour vos récits

  • #8

    Thomas (lundi, 30 juillet 2018 21:17)

    Magic ce parc !!!

  • #7

    Taubregeas (dimanche, 29 juillet 2018 10:08)

    Coucou.Et vous voyez tout cela avec seulement deux yeux par personne ? Chapeau !
    C'est,comment dire super superbe.Attention aux fourmis quand même.Bises a vous 5.

  • #6

    Danel'sfamily (jeudi, 26 juillet 2018 13:29)

    Petit coucou de France �....Félicitations pour le blogspot. ...superbes photos et récits digne d'un roman ....on attend la suite
    Gros bisous à tous les 5

  • #5

    Nicornevin (mardi, 24 juillet 2018 09:53)

    Quel texte émouvant.
    Une partie de moi à été transportée a des kilomètres par la lecture.

    Merci à vous.

  • #4

    Delphine (vendredi, 20 juillet 2018 21:09)

    Entièrement d'accord avec Babeth : quel texte magnifique ! Bravo à l'auteur ou aux auteurs �
    On a vraiment l'impression d'être avec vous, c'est un régal ! Merci et surtout continuez !
    Bises

  • #3

    Babeth (jeudi, 19 juillet 2018 09:40)

    L’endroit semble aussi hors du monde que merveilleux, mais il est encore transcendé par la beauté de vos textes !
    Quelle poésie dans vos écrits je suis totalement conquise !
    Merci à vous de prendre le temps de partager toutes vos émotions et visions avec nous !

  • #2

    Renesmeralda (jeudi, 19 juillet 2018 07:23)

    Merci pour toutes ces merveilles qui éblouissent nos yeux
    Votre périple nous enchante et nous fait rêver.
    Je suis fière d’être votre soeur et vous aime tous très fort
    À très vite
    �❤️

  • #1

    Raphael Rouques (mercredi, 18 juillet 2018 20:53)

    bonjour Emile, je pense bien à toi et je vais suivre ton périple autour du monde… Tu as de la chance de voir plein d'animaux extraordinaires…
    je vous souhaite un magnifique voyage autour du monde et je vais suivre avec Raphael, avec beaucoup d'intérêts votre circuit qui nous fait rêver (et qui va me rappeler de bons souvenirs sur certaines de vos destinations que j'ai pu également visiter). amicalement.
    François Rouques, le papa de Raphael.